La Poste veut supprimer 40% des bureaux traditionnels et 280 millions

Restructuration Le géant jaune veut biffer 500 à 600 filiales sur les 1400 offices de poste actuels, d’ici à 2020. Onze offices vaudois sont déjà concernés.

La Poste entend développer le nombre de ses «points d’accès» en passant de 3700 à au moins 4000. Mais les offices de poste traditionnels, eux, seront réduits à 800 ou 900. D’ici 2020, 1200 collaborateurs pourraient être concernés par un changement.

Les Postes vaudoises en voie de disparition
Consulter la carte en plein écran
En sursis : jaune - Fermeture prochaine : orange

Le développement des «points d’accès» se poursuivra ces prochaines années. La Poste misera sur le format de l’agence, une filiale chez un partenaire, partout où cela est possible, écrit le géant jaune dans un communiqué publié mercredi. D’autres points d’accès tels que le service à domicile, les automates My Post 24 et d’autres points de dépôt seront mis en place.

Les 1400 offices de poste traditionnels actuels seront par contre réduits à 800 ou 900. La Poste évitera de les fermer purement et simplement et fournira des solutions alternatives, indique-t-elle.

Licenciements évités

Les licenciements seront également évités et des solutions adaptées seront proposées pour les 1200 collaborateurs qui pourraient être concernés par un changement, assure encore La Poste. Elle compte créer la transparence en discutant avec les cantons et en dialoguant avec les communes et la population.

Comment La Poste réduit son offre en terre vaudoise

Elle justifie ces mesures avec la baisse des chiffres d’affaires au guichet. Depuis l’année 2000, la baisse des volumes a atteint 63% pour les lettres, 42% pour les colis et 37% pour les versements. Et cette tendance se poursuit.

Un syndicat propose une poste intercantonale

Le Syndicat autonome des postiers (SAP) n’a pas tardé à réagir. Pour lui, le réseau postal n’intéresse plus la direction de La Poste. Il rappelle qu’en 2001, le peuple suisse pouvait encore compter sur 3500 offices répartis sur tout le territoire. Il souligne aussi qu’il avait annoncé cette nouvelle vague de démantèlement lors de la campgne sur l’initiative Pro Service Public rejetée en juin dernier. Et déplore qu’aujourd’hui déjà, 800′000 habitants n’ont plus accès à un office de poste dans des limites raisonnables.

Pour le SAP, il n’y a aucun salut à attendre du Conseil fédéral et du Parlement actuel. Il propose aux cantons opposés au démantèlement, en particulier les cantons ruraux et alpins, à s’unir et à créer une Poste intercantonale, pour développer un réseau propre.

Les offices et les agences dans le canton
Consulter la carte : Offices de poste (135) et Agences postales (57)

(24 Heures, 26.10.2016)

Syndicat autonome des postiers : Le réseau postal n’intéresse plus la direction de la Poste Suisse
26 Oct 2016 - 11:46 | SAP admin

Moins de 5 mois après le rejet de l’initiative Pro Service public, la Poste annonce la fermeture de la moitié des offices de poste ayant survécu aux diverses vagues de démantèlement depuis 2001. Pour rappel, en 2001, le peuple suisse pouvait compter sur 3500 offices de poste répartis sur tout le territoire. Actuellement, il n’en reste que 1500. Maintenant le but avoué de la Poste est de ne conserver que 800 offices de poste exploités par la Poste pour toute la Suisse.

Conséquences du rejet de l’initiative « Pro Service public »

Le Syndicat Autonome des Postiers (SAP) a toujours mis en garde les autorités et le peuple suisse du danger guettant les offices de poste et avait annoncé cette nouvelle vague de démantèlement lors de la campagne de l’initiative « Pro Service public » rejetée en juin 2016. Pour ceux qui ne s’en souviennent déjà plus, cette initiative forçait la Poste à changer de stratégie, et de passer d’une logique de course au profit à tout prix, à celle de la qualité du service à toute la population. Actuellement déjà, 800′000 habitants de ce pays n’ont plus accès à un office de poste dans les limites raisonnables fixées par le Conseil fédéral. Avec ce nouveau démantèlement programmé, ce sera près du double. Tous les partis gouvernementaux, y.c le Parti socialiste, et les syndicats partenaires de la Poste (Syndicom et Transfair) avaient fait campagne pour combattre l’initiative Pro Service public. Le Syndicat Autonome des Postiers s’était retrouvé bien seul dans le camp des défenseurs du service public.

Les cantons doivent créer une Poste inter cantonale

Il n’y a aucun salut à attendre du Conseil fédéral et du Parlement actuel. Puisque la direction de la Poste Suisse ne s’intéresse plus à son réseau, le SAP propose aux cantons opposés à ce démantèlement, en particulier les cantons ruraux et alpins, à s’unir et créer une Poste inter cantonale et développer un réseau propre, englobant tous les services publics nécessaires aux populations.

Le personnel sacrifié sur l’autel du profit

Selon la Poste, environ 1200 collaborateurs seront touchés par ces fermetures d’offices. La Poste n’exclut pas des licenciements. Il est inadmissible que la Poste, qui fait chaque année des centaines de millions de bénéfice, éjecte des collaborateurs loyaux et fidèles à l’entreprise depuis des dizaines d’années. Le SAP demande qu’aucun licenciement ne soit prononcé. Une entreprise comptant plus de 50′000 collaborateurs peut sans problème trouver du travail dans une autre unité pour ces collègues touchés. Elle peut aussi se laisser le temps de recaser tout le monde, sans mettre en péril sa survie.

Syndicat Autonome des Postiers,

Le Président Olivier Cottagnoud

0 commentaire à “La Poste veut supprimer 40% des bureaux traditionnels et 280 millions”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 402 access attempts in the last 7 days.