OVJ : non au démantèlement du service public !

Les électrices et électeurs jurassiens se prononceront le 28 février 2016 sur l’autonomisation de l’Office des véhicules. Le Parti socialiste jurassien a combattu par référendum la loi adoptée fin mai 2015 par le Parlement jurassien.

Le PS estime que l’OVJ doit rester en main de l’Etat pour garantir des prestations de qualité à l’ensemble de la population jurassienne. Plus de 2’200 signatures contre le projet ont été récoltées.

NON au démantèlement du service public

L’autonomisation de l’OVJ constitue à n’en pas douter un premier pas vers la privatisation de ses activités. La logique « A l’Etat ce qui coûte de l’argent et aux privés ce qui en rapporte » n’est pas acceptable. L’Office des véhicules est un service qui fonctionne et qui rapporte de l’argent. Il doit rester en main de l’Etat pour garantir des prestations de qualité à l’ensemble de la population jurassienne.

NON à la centralisation de l’administration

Bien que la nouvelle loi sur l’Office des véhicules prévoit la négociation d’un mandat de prestations entre l’Etat et l’OVJ, plus rien ne garantirait le maintien des sites de Porrentruy et de Saignelégier. Le Parlement jurassien, représentant du peuple, n’aurait ainsi plus son mot à dire quant à une centralisation des activités de ce service.

NON à un cadeau de 1,4 million à l’OVJ

La loi votée par le Parlement jurassien prévoit un cadeau de 1,4 millions de francs à l’Office des véhicules. A l’heure où de nombreux projets auront besoin de financement, notamment dans le domaine culturel et social, cet argent pourrait être utilisé de manière plus judicieuse.

NON à un fonctionnement anti-démocratique

L’Office des véhicules est actuellement sous le contrôle du Parlement jurassien qui peut donc intervenir en cas de nécessité. A l’avenir, le Parlement sera cantonné à devoir se prononcer une fois par année sur un simple rapport. Autonomiser l’OVJ constitue une perte de pouvoir démocratique dans la gestion des affaires de l’Etat.

NON à un tour de passe-passe

Le Gouvernement et le Parlement sont obnubilés par une diminution du personnel de l’Etat. Ils souhaitent faire baisser le nombre d’employés par un tour de passe-passe. Les salariés de l’OVJ n’apparaîtront plus dans le tableau des effectifs de la fonction publique mais continueront tout de même à être financés par les taxes et émoluments cantonaux.

NON : le privé ne fait pas toujours mieux que le public

En soutenant la privatisation de l’OVJ, le Gouvernement et le Parlement font preuve de faiblesse. A charge pour eux de mettre en place une Gouvernance qui permette aux différents services de l’Etat un fonctionnement adéquat. Autonomiser un service est assimilable à un manque de courage évident de la part des autorités. Au lieu de lancer des réformes, en partenariat avec les syndicats, dans d’autres domaines nettement plus prioritaires, le Gouvernement fuit ses responsabilités en confiant la gestion d’un service qui fonctionne à un Conseil d’administration.

PS Jura

0 commentaire à “OVJ : non au démantèlement du service public !”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 424 access attempts in the last 7 days.