Les bénéfices très élevés de La Poste

Il y a une année, La Poste aug­mentait certains de ses tarifs, parfois massivement. Dans le même temps, elle fermait encore de nombreux offices. Ces mesures lui ont rapporté gros. En 2012, ses produits d’exploitation se sont ainsi montés à 8,582 milliards de francs et son bénéfice net conso­lidé à 859 millions, soit une marge nette de 10%. Une partie des gains ont été versés à la caisse fédérale et à la caisse de pension de l’entre­ prise, mais l’essentiel gonfle les réserves. C’est ainsi que les fonds propres du géant jaune atteignent désormais 5,63 milliards de francs !
Une comparaison avec nos voisins montre que leurs entre­ prises postales se satisfont de mar­ges bien moins élevées, allant de 5,2% chez les Autrichiens à 2,2% pour les Français l’an passé (voir tableau). Et, ailleurs en Europe, les résultats sont aussi très inférieurs: 5,5% en Hollande et 2,7% au Royaume-Unis, par exemple.

Presque autant que Nestlé
En élargissant la comparaison à des entreprises suisses d’autres secteurs, le constat est identique. La marge bénéficiaire nette de La Poste Suisse est très nettement supérieure à celle de Migros et de Coop, et même de Zurich Assurance, cotée en Bourse. En fait, elle est presque a­ussi élevée que celle de Nestlé (11,5%).
Interpellé sur ces chiffres, le géant jaune a été bien incapable de citer une poste étrangère plus rentable. Mais elle critique forte­ment notre approche. Selon son porte-parole, Oliver Flüeler, les rentabilités ne seraient pas com­parables en raison des directives politiques fixées aux opérateurs postaux européens. Ainsi, la plus grande partie des bénéfices réali­sés par La Poste Suisse proviennent des activités bancaires de Post­ Finance. A l’inverse, beaucoup de postes étrangères se sont séparées de leurs activités bancaires en créant des banques postales indé­pendantes.
La course au profit va continuer Oliver Flüeler ajoute que le Parlement helvétique a clairement fixé des objectifs de rentabilité à La Poste, qui vise ainsi des bénéfices annuels de 700 à 800 millions de francs pour les prochains exer­cices. Cela signifie que le géant jaune va continuer à maximiser
ses profits, une fois encore au dé­triment du service public.
Thomas Lattmann / seb
La Poste Suisse a atteint une marge bénéficiaire de 10% en 2012. C’est bien plus que ses homologues européennes. Et, pourtant, de nombreux offices ferment.

0 commentaire à “Les bénéfices très élevés de La Poste”


  1. Aucun commentaire


Bad Behavior has blocked 451 access attempts in the last 7 days.