Ollanta Humala promet de défendre l’accès à l’eau

Accusé de laxisme face aux mines, le président promet de défendre l’accès à l’eau.
Le président péruvien Ollanta Humala a proposé samedi une réforme constitutionnelle pour le droit à l’eau. Il a par ailleurs annoncé une série d’initiatives visant à faire baisser la pauvreté dans le pays à l’occasion d’un discours prononcé pour la Fête nationale. Élu sur un discours nationaliste et progressiste, l’ancien militaire a perdu bonne part du soutien populaire qui l’a porté au pouvoir il y a un an.

L’eau est au cœur de conflits sociaux et environnementaux liés au développement de l’industrie minière péruvienne. «Je propose un projet de réforme constitutionnel afin que soit reconnu dans la Constitution le droit fondamental à l’eau», a déclaré M. Humala dans un message à la nation.

Le chef de l’État s’est engagé à «n’autoriser aucun projet d’extraction minière qui puisse exposer la population à la pénurie d’eau ou qui ne respecte pas les critères d’eau potable ».
Les violentes manifestations contre les projets miniers ont fait 17 morts ces derniers mois. Cela particulièrement dans la région de Cajamarca où se trouve le projet emblématique de mine d’or et de cuivre de Conga, le plus grand investissement minier (4,6 milliards de francs) du Pérou.

Le président Humala a été élu il y a un an pour un mandat de cinq ans non renouvelable. Il a assuré avoir «jeté les bases» en vue de la «grande transformation » sociale, souhaitée, a-til affirmé, par «la majorité des Péruviens». Rappelant que 27% des Péruviens vivent dans la pauvreté, le président Humala a annoncé une série d’initiatives visant au développement et à l’intégration sociale. Il espère ramener ce taux à 15% d’ici 2016 en agissant dans les domaines de l’éducation et de la santé.

Il a fait part de sa volonté d’en finir avec la corruption et de combattre «de manière frontale» le trafic de drogue et le terrorisme, le plus souvent liés dans certaines régions du Sud du pays. Le Pérou est désormais l’un des plus importants producteurs mondiaux de cocaïne, selon l’ONU avec
environ 300 tonnes annuelles depuis 2009.

Investi le 28 juillet 2011, Ollanta Humala, 50 ans, est le premier président de gauche du Pérou depuis 36 ans. Lors du dernier remaniement ministériel lundi, il a promu premier ministre Juan Jimenez, ancien ministre de la Justice et juriste spécialiste du droit constitutionnel et des droits de l’homme, en remplacement d’Oscar Valdes, un ancien militaire. ATS

Le Courrier 31.7.2012

0 commentaire à “Ollanta Humala promet de défendre l’accès à l’eau”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 778 access attempts in the last 7 days.