Baisse du prix de l’électricité

Deux tiers des distributeurs adouciront la facture de leurs clients en 2012

Ce sera –2% pour les ménages et –1% pour les PME. Ébauchés il y a deux semaines grâce à un sondage auprès d’une sélection représentative d’entreprises électriques suisses, les contours des
baisses de tarifs du courant en 2012 se précisent. Près de deux tiers des distributeurs du pays réduiront les prix l’année prochaine, a révélé hier la Commission fédérale de l’électricité (ElCom), se basant sur les chiffres communiqués par près de 500 acteurs du marché.

Un ménage moyen dont la consommation atteint 4500 kWh/an verra sa facture s’adoucir d’une vingtaine de francs par année. Quant aux sociétés grillant 30 000 kWh annuels, elles ne paieront plus que 19,5 ct./kWh. En 2011, les ménages et entreprises suisses avaient au contraire dû faire face à des hausses de prix respectives de 2% et 3 ou 4%.

Ces baisses réjouissantes, l’ElCom les impute principalement à la chute – de 3 à 6% – des tarifsd’utilisation du réseau. Les prix de l’énergie à proprement parler montrent au contraire une tendance à la hausse (+1%). Quant aux redevances aux collectivités publiques et à la Confédération, elles restent inchangées.

Pour rappel, le prix de l’électricité dépend de quatre facteurs: le tarif d’utilisation du réseau – à savoir le transport de l’électricité de la centrale au consommateur, le prix de l’énergie électriquefournie par les distributeurs – qui choisissent de la produire dans leurs propres centrales ou de l’acheter en amont –, les redevances dues aux collectivités publiques – taxes communales et cantonales, par exemple énergétiques – et les redevances fédérales. Ces dernières visent à encourager les énergies renouvelables et à protéger les eaux et poissons.

Toutes les régions du pays ne profiteront pas de baisses de prix identiques l’année prochaine, note l’autorité nationale de régulation dans le domaine de l’électricité. Tendanciellement plus chère qu’en Suisse alémanique, l’électricité romande devrait connaître une baisse des prix particulièrement prononcée.

Les deux principaux fournisseurs de la région, Groupe E et Romande Énergie, allégeront la facture de leurs clients de respectivement 6,2% et 4,5%. Aux Services industriels genevois (SIG), la réduction atteindra 6,4% et aux Services industriels lausannois (SIL), 5%. De son côté, Énergie de Sion-Région (ESR) concèdera des baisses de 10%.

Pour expliquer ces tarifs régime, les fournisseurs romands  évoquent, à l’image de la branche tout entière, la diminution des coûts de fonctionnement et de maintien du réseau. La faiblesse de l’euro joue elle aussi en faveur de leurs clients. Nombre d’entreprises s’approvisionnant à l’étranger, elles ont réalisé de bonnes affaires grâces à l’effet de change.

Patricia Michaud, Le Courrier, 7 septembre 2011

UNION DE GROS CLIENTS FRIBOURGEOIS

«Notre démarche est plus subtile qu’une simple demande de baisse des tarifs aux distributeurs: si on encourage tous les acteurs du marché à moduler leur consommation d’électricité, les prix diminueront d’eux-mêmes.» C’est fort de cette conviction que Claude Cornaz chapeaute les premiers pas de Fribem, un groupement d’entreprises fribourgeoises créé au début de l’été afin de «poursuivre une relation privilégiée» avec les fournisseurs cantonaux, Groupe E en tête. But visé par le directeur de SwissElectricity, société spécialisée dans la négociation des achats d’électricité ? La réduction de 3 centimes par kWh/an dès 2013 pour l’ensemble des participants à Fribem.
Actuellement, la nouvelle structure compte onze entreprises totalisant plus de 50 GWh/an, soit 15% de la consommation industrielle fribourgeoise. «Il s’agit de grandes sociétés», se contente de dire M. Cornaz. Qui explique que Fribem est nécessaire pour prendre le relais de la Chambre de commerce Fribourg, qui est «trop proche des distributeurs d’électricité».

Le canton rejoint ainsi Genève, Valais, Vaud et Neuchâtel, qui possèdent des groupements similaires, également conseillés par SwissElectricity. Mais contrairement à ceux des autres cantons romands, «les distributeurs fribourgeois sont ouverts au dialogue», se réjouit Claude Cornaz. Concrètement, Fribem souhaite «offrir aux entreprises électriques la possibilité de varier instantanément leurs sources d’énergie». Une soudaine tempête de vent faisant tourner à plein régime des éoliennes pourrait être optimisée, l’électricité ainsi fabriquée venant alimenter le client le plus demandeur.

«Cette volonté de moduler la consommation, nous la partageons», indique Urban Achermann, directeur de la vente et du marketing chez Groupe E. Et de rappeler que le premier fournisseur de courant en Suisse romande «a lancé au début de l’année un projet pilote en ce sens, dont les effets au niveau des tarifs pourraient se faire sentir dès 2013». Soucieuse de nouer un dialogue avec Fribem, l’entreprise envisage «d’intégrer le groupement dans ce projet pilote». Quid de la baisse de 3 centimes par kWh/an évoquée par Fribem? «Je ne souhaite pas me prononcer à ce sujet, ne sachant pas comment M. Cornaz arrive à ce chiffre», lâche M. Achermann. PMI

0 commentaire à “Baisse du prix de l'électricité”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 402 access attempts in the last 7 days.